Partagez cette page

Share |

Les nouvelles de l'habitation
5 astuces pour votre prêt hypothécaire

Prêt hypothécaire, 5 astuces pour un emprunt serein.

Astuces prêt hypothécaireVous avez décidé d'acquérir une maison, un appartement, un loft ou encore un terrain ? Il est dès lors temps de prendre rendez-vous avec votre banque et d'envisager les différentes options concernant votre prêt hypothécaire. Voici quelques astuces à prendre en compte avant de vous lancer :

1. Un prêt hypohécaire en bon père de famille

Voyez avec la banque combien vous pouvez emprunter. Ne vous laissez pas influencer : certains banquiers utilisent pour déterminer la capacité de remboursement de leur interlocuteur des règles assez peu scientifiques. On estime qu’un remboursement ne peut excéder 30 % du revenu mensuel net disponible. Pour calculer votre capacité de remboursement, mieux vaut en réalité vous baser sur le montant de votre loyer ou amortissement actuel, auquel vous ajouterez la somme dont vous pouvez réellement vous passer chaque mois.

Vous pouvez éventuellement augmenter cette prévision, si vous savez que votre capacité d’épargne va s’accroître, mais faites preuve d’une extrême prudence ; ne comptez pas exagérément sur des indexations et autres augmentations de salaire, à moins qu’elles soient certaines et imminentes. Attention : n'oubliez pas les différentes factures qui vont encore arriver : cadastre, entretien, travaux éventuels, .....

2. Comparez les différentes offres de crédit

Prenez rendez-vous avec votre banque et exposez votre situation. Généralement vous bénéficerez d'une première offre en tant que client. Ne vous arrêtez pas là ! Prenez contact avec d'autres banques et faites part de la proposition de votre banque. Si une offre meilleure tombe, retournez vers votre banquier et montrez-lui votre autre proposition. Faites jouer vos sentiments : dites lui combien vous serez fidèle, que vous êtes prêt à prendre l'assurance habitation chez lui si il consent à vous faire un taux plancher.

3. Tenez compte des frais

Choisir son emprunt hyptohécaire, ce n’est pas seulement comparer les taux disponibles sur le marché : le coût total du crédit est bien plus important. L’assurance de solde restant dû, par exemple, est un poste de dépense élevé, dont trop peu d’emprunteurs tiennent compte ; ils acceptent souvent une prime onéreuse, qui annule complètement la différence de taux d’intérêt négociée. Le coût de cette couverture peut donc alourdir considérablement la charge de l’emprunt. Les autres frais, comme les frais de notaire et d’hypothèque, les frais de dossier, etc., représentent facilement plusieurs milliers d’euros.

4. Garantissez une petite partie de l’emprunt par un mandat hypothécaire

La banque qui vous accorde l’emprunt prendra une hypothèque sur l’habitation. Il s’agit pour elle d’une garantie, dans l’éventualité où vous cesseriez de rembourser. Or prendre une hypothèque coûte cher. Imaginons que vous empruntiez 100.000 euros : la dépense pour l’inscription hypothécaire avoisinera 2.900 euros. Vous payerez en effet 1 % de droits d’enregistrement et 0,30 % de droits hypothécaires sur le montant emprunté, à quoi s’ajouteront les honoraires du notaire et des frais divers, comme les droits de timbre. Garantir une partie de l’emprunt par un mandat hypothécaire vous permettra d’économiser les droits d’enregistrement (1 %), les droits hypothécaires (0,30 %) et les trois quarts des honoraires notariés. Attention : ne garantissez pas par mandat une part trop importante de l’emprunt, car vous perdriez les avantages fiscaux. Demandez au banquier de faire le calcul pour vous.

5. Demandez à réviser votre prêt hypothécaire

Vous avez certainement consacrer énormément de temps et d’énergie à chercher le meilleur taux d’intérêt; mais une fois déniché et que l’acte notarié est passé, la question du taux vous sort totalement de l’esprit. Ne soyez pas insouciant ! Suivez l’évolution et faites réexaminer votre prêt hypothécaire au besoin. Comment procéder ? Demandez à la banque qui vous a accordé le crédit hypothécaire de réexaminer son taux. Elle n’est pas obligée d’accepter mais si elle le fait, vous ne paierez en principe qu’une indemnité de remploi correspondant à trois mois d’intérêts, puisque la reprise d’encours pourra s’opérer à l’intérieur de la même ouverture de crédit. Si la banque n’accepte pas la demande de refinancement, il faudra vous adresser ailleurs, auquel cas la différence de taux devra être plus marquée, pour compenser les frais d’hypothèque.

Source : le vif

 
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 4 de 32
Habitations en Belgique